Menu

Contact

Contactez-nous pour plus de renseignements

Dr HANNEBICQUE 02.28.27.20.41

Dr LE JACQUES 02.28.25.59.64

Dr THONG 02.28.25.59.62

Prendre un RDV

Vous pouvez prendre rendez-vous avec le médecin de votre choix, soit directement en ligne sur Doctolib, soit par téléphone aux heures d'ouverture du cabinet.

Dr Benjamin Le Jacques Dr Phanarom THONG Dr Matthieu Hannebicque M. Arnaud Genet

Partagez


La tendinite de De Quervain



Définition

Il s’agit d’une inflammation de la gaine entourant les tendons du long abducteur et du court extenseur du pouce (ténosynovite) qui cheminent tous deux dans le même tunnel fibreux, au bord externe du poignet, au contact du radius. L’irritation débute souvent à l’occasion d’un changement d’activité, d’un choc ou d’une utilisation inhabituelle. Elle s’entretient ensuite d’elle-même par les frottements des tendons sur l’os qui deviennent nodulaires et augmentent de volume dans leur gaine qui est inextensible. Le nodule douloureux, visible et palpable, est formé par l’épaississement des fibres du tunnel et du tissu qui recouvre les tendons.


Causes

La compression des tendons est le plus souvent dû à une surcharge d’activités. Des mouvements en flexion inclinaison ulnaire répétés du poignet, des efforts maintenus en hyperextension du poignet peuvent être à l’origine de la ténosynovite de De Quervain. Cette maladie peut être reconnu en maladie professionnelle.

Une conformation étroite du poignet et des efforts répétés vont entraîner une inflammation des tendons.

Cette inflammation produit un œdème autour des tendons qui se retrouvent de plus en plus serrés dans leur tunnel fibreux. Il s’agit d’un cercle vicieux où l’inflammation est autoentretenu dès la moindre mobilisation.


Traitement

Le traitement est médical en première intention. Les infiltrations locales de cortisone, les anti-inflammatoires et les attelles d’immobilisation (orthèses) ont souvent un effet favorable mais parfois passager. En cas de persistance des douleurs et d’aggravation de la gêne fonctionnelle, il est préférable d’opérer.

L’intervention chirurgicale est faite en ambulatoire sous anesthésie loco-régionale. L’opération consiste, par une incision, à ouvrir la gaine qui forme un véritable tunnel. L’agrandir permet de réduire les frottements entre les tendons et la gaine, source de douleurs. Les tendons retrouvent ensuite spontanément leur calibre normal. Il s’agit d’une chirurgie simple dont les résultats sont habituellement bons.

Il faut compter entre 1 et 2 mois d’arrêt de travail dès lors qu’il s’agit d’un travail manuel, c’est le temps moyen pour que les tendons cicatrisent.

Partagez



ACTUALITES