Menu

Contact

Contactez-nous pour plus de renseignements

Dr HANNEBICQUE 02.28.27.20.41

Dr LE JACQUES 02.28.25.59.64

Dr THONG 02.28.25.59.62

Prendre un RDV

Vous pouvez prendre rendez-vous avec le médecin de votre choix, soit directement en ligne sur Doctolib, soit par téléphone aux heures d'ouverture du cabinet.

Dr Benjamin Le Jacques Dr Phanarom THONG Dr Matthieu Hannebicque M. Arnaud Genet

Partagez


Syndrome du Rond Pronateur



Définition

Le nerf médian donne la sensibilité des trois premiers doigts de la main et de la moitié externe de l’annulaire, ainsi que la force de certains muscles du pouce. Il peut être comprimé très fréquemment au niveau du poignet, c’est le syndrome du canal carpien, mais aussi parfois au niveau du coude. Le nerf peut être comprimé lors de son passage sous le tendon du biceps (syndrome du lacertus fibrosus) ou sous le muscle rond pronateur. Cette compression entraine des douleurs profondes à l’avant-bras, une fatigabilité musculaire et des fourmillements dans la main. A l’inverse du canal carpien les douleurs s’estompent pendant le sommeil. Le diagnostic est difficile et parfois le patient présente à la fois un syndrome du canal carpien et un syndrome du rond pronateur. Après l’opération du canal carpien l’état du patient ne s’améliore pas et la reprise des examens permet de dépister ce deuxième site de compression.


Causes

La compression du nerf est le plus souvent due à une hypertrophie musculaire. Des mouvements en flexion extension répétés du coude, des efforts maintenus en hyperflexion du coude peuvent être à l’origine du syndrome du rond pronateur. Ce syndrome peut être reconnu en maladie professionnelle.

Une conformation étroite de ce tunnel et des efforts répétés en flexion extension vont étirer et entraîner une inflammation du nerf.

Cette inflammation produit un œdème autour du nerf qui se retrouve de plus en plus serré dans la gouttière.

Il est alors important de réaliser une intervention chirurgicale qui va sectionner les ligaments pour libérer le nerf avant que ce dernier ne souffre de manière irrécupérable.


Traitement

Le traitement de la compression du nerf médian au niveau du coude est chirurgical en cas d’échec du traitement médical. Le traitement débute donc par du repos, la suppression des mouvements déclenchant les symptômes, une orthèse de repos et éventuellement une infiltration. Des médicaments type AINS peuvent également diminuer l’inflammation autour du nerf. En cas d’absence d’amélioration après plusieurs mois de repos un traitement chirurgical est alors indiqué. L’intervention chirurgicale pour libérer le nerf et le décomprimer se fait le plus souvent sous anesthésie loco-régionale du membre supérieur en chirurgie ambulatoire (sortie quelques heures après l’opération).

L’opération consiste à ouvrir l’arcade sous laquelle passe le nerf au coude. Si le nerf est comprimé par un kyste ou un lipome on doit alors retirer cette tumeur bénigne pour éviter la récidive. Le chirurgien pratique une cicatrice longitudinale ou en Z au pli du coude, puis repère le nerf et le suit tout le long de son trajet au coude, jusqu’à trouver le site de compression pour libérer le nerf médian.

Dans les suites opératoires, la mobilisation est immédiate, mais il faut éviter une sollicitation excessive du coude pendant 3 semaines.

Le travail ou les activités sont repris selon le type d’occupation, en général après 21 jours ainsi que la conduite automobile.

Après l’intervention les engourdissements disparaissent en général assez vite, la sensibilité s’améliore plus lentement, parfois incomplètement. Une petite douleur en regard de la cicatrice est habituelle et normale, du fait de la section du ligament et de la cicatrisation des tissus. Certains mouvements pourront même être douloureux (étendre le coude en hyperextension, faire des tractions…). La force musculaire et la sensibilité s’améliorent progressivement (3 mois à 18 mois selon la gravité de la pathologie).

Partagez



ACTUALITES